Windows tourne vite sur Apple Silicon, montre un développeur

Les Macs M1 d’Apple Silicon ne sont pas officiellement compatibles avec Windows, mais un développeur a réussi à faire fonctionner le système d’exploitation de Microsoft sur un MacBook basé sur ARM.

Les Macs M1 d’Apple Silicon saisissent le jour

Nous sommes déjà convaincus par les données de performance des premiers Macs équipés de M1. Les puces à 8 cœurs et la mémoire de 8 Go/16 Go qu’ils contiennent offrent des performances de processeur et des performances graphiques impressionnantes, et la société devrait lancer des Mac haut de gamme basée sur son architecture en silicium en 2021 et au-delà.

Toutefois, pour certains utilisateurs professionnels, le fait que les nouveaux Mac ne prennent pas en charge Boot Camp et que Windows pour VM sur Mac ne soit pas encore adopté est un obstacle à leur adoption. Cependant, il semble que la balle soit fermement dans le camp de Microsoft, car il n’y a pas vraiment de raison que les derniers Macs d’Apple ne puissent pas faire fonctionner le système d’exploitation.

Le développeur Alexander Graf l’a maintenant prouvé avec une version de Windows 10 pour ARM tournant sur son Apple Silicon MacBook Pro, qui, bien que pas complètement stable, est performant. Graf a exécuté l’aperçu Windows ARM64 Insider Preview via le cadre de l’hyperviseur supporté par un patch personnalisé pour exécuter le code invité sur le CPU du Mac en utilisant QEMU.

Il a publié son travail sur le projet, ce qui signifie que d’autres commencent à faire fonctionner Windows sur leurs nouveaux Mac. Cela signifie également que nous avons des scores Geekbench pour montrer les performances de Windows sur ces nouveaux Macs, et cela semble impressionnant.

Quels sont les résultats ?

Voici les résultats du test Geekbench 5 pour le Mac fonctionnant sous macOS :

Monocœur : 1 737.

Multi-core : 7 549.

Voici les résultats du test Geekbench 5 pour le Mac fonctionnant sous Windows 10 sur ARM dans une machine virtuelle :

Monocœur : 1 288.

Multi-core : 5 449.

Finalement, ce qui suit sont les scores revendiqués de Surface Pro X sur le même test :

Monocœur : 799.

Multi-core : 3 089.

Ce qui rend ces scores d’autant plus impressionnants, c’est que le développeur a dû trouver le moyen de faire fonctionner le système Windows sur le Mac en premier lieu.

En soi, cela suggère que si Microsoft et Apple prennent en charge Windows sur ARM pour les Apple Silicon Macs, les données de performance pourraient être encore plus élevées. Cette preuve de concept est de bon augure pour le travail que fait la société de virtualisation Parallels pour permettre la prise en charge des machines virtuelles sur les nouvelles puces Apple. Cette dernière entreprise a récemment attiré l’attention sur une note de Microsoft concernant Windows 10 fonctionnant sur des processeurs ARM.

Ce que Apple a dit

Craig Federighi, vice-président d’Apple chargé du génie logiciel, a récemment déclaré à Ars Technica qu’il était tout à fait possible de faire tourner Windows sur les nouveaux Mac :

« C’est vraiment à Microsoft de décider… Nous avons les technologies de base pour qu’ils puissent le faire, pour faire tourner leur version ARM de Windows, qui à son tour, bien sûr, supporte les applications en mode utilisateur x86. Mais c’est une décision que Microsoft doit prendre, de mettre cette technologie sous licence pour que les utilisateurs puissent l’utiliser sur ces Macs. Mais les Macs en sont certainement très capables ».

Federighi a également abordé indirectement les récentes spéculations selon lesquelles Microsoft pourrait avoir un plan pour permettre aux Apple Silicon Macs de faire fonctionner des machines virtuelles Windows dans le nuage. Il a noté que CrossOver de CodeWeaver peut exécuter des binaires Windows 32 bits et 64 bits sous émulation. L’équipe de CrossOver a récemment réussi à faire fonctionner son logiciel sous MacOS Big Sur.

En ce qui concerne Windows sur les nouveaux Mac, Microsoft n’a rien dit. Nous savons qu’il est en train de développer une expérience de Windows virtualisé appelée Cloud PC. Elle travaille également sur des versions natives de ses applications Office pour Apple Silicon et a déjà publié des mises au point qui permettent à celles-ci de bien fonctionner en mode d’émulation Rosetta 2 sur les Apple Silicon Macs. (Pour votre information : j’écris ceci sur l’Office parfaitement stable fonctionnant sur un Mac mini M1).

Nous ne savons toujours pas si Microsoft a l’intention de supporter officiellement Windows sur les nouveaux Mac d’Apple, mais les faits suggèrent qu’il est parfaitement possible de le faire.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*