7 conseils pour vous protéger contre l’allergie aux pollens durant la grossesse

Lorsqu’on est enceinte et allergique aux pollens, tous les traitements ne sont pas recommandés. Voici ce qu’il faut savoir pour se soulager sans prendre de risque.

Eternuements, yeux gonflés, nez qui démange… Contrairement aux idées reçues, les allergies aux pollens ne disparaissent pas systématiquement lorsque l’on est enceinte. « L’allergie peut s’améliorer, mais elle peut aussi s’aggraver avec la grossesse. La grossesse ne modifie pas les symptômes de l’allergie respiratoire ni leur intensité ; ce qui peut changer, en revanche, c’est la perception de ces symptômes.

Par exemple, vers la fin de la grossesse, le volume du ventre peut parfois gêner la respiration de la future maman : si celle-ci souffre d’allergie, le nez bouché, symptôme de la rhinite, accentuera encore plus cette gêne. En fait, il n’y a pas de règle. Et une personne qui n’a jamais été allergique peut le devenir lorsqu’elle est enceinte », explique le Dr Pierrick Hordé, allergologue. Toutefois, soyez rassurée, votre allergie aux pollens ne nuit pas au bébé.

Allergie : les traitements pendant la grossesse

Si votre allergie vous gêne, qu’elle vous empêche de dormir correctement, que vous éternuez souvent, ou qu’elle provoque des crises d’asthme, vous devez consulter. Le médecin pourra vous prescrire un traitement antihistaminique adapté au stade de votre grossesse. Certains d’entre eux doivent être pris uniquement en début de grossesse, d’autres à la fin. Vous pourrez également prendre des anti-inflammatoires pour le nez ponctuellement et du sérum physiologique à volonté.

Comme cela est vrai pour tous les médicaments lorsqu’on est enceinte, il ne faut jamais les prendre sans l’avis du médecin, même s’ils sont vendus sans ordonnance. Il en va de même pour les traitements de médecines douces (homéopathie, remèdes aux plantes…), qui ont également des contre-indications. D’autre part, l’asthme, qui touche souvent les personnes allergiques, doit être particulièrement suivi durant cette période.

La désensibilisation

Concernant le traitement visant à guérir des allergies, appelé « désensibilisation » ou « immunothérapie spécifique », il ne peut pas être commencé durant la grossesse. Une fois votre bébé arrivé, pensez à faire un bilan chez l’allergologue afin de le programmer. Si vous avez commencé votre désensibilisation avant votre grossesse, vous pouvez la poursuivre tout au long de celle-ci.

« Toutefois, si pour une raison ou pour une autre, vous avez arrêté de suivre votre traitement durant sept jours ou davantage, il ne doit pas être repris », note le spécialiste. Enfin, sachez que pour tout le monde, une allergie aux pollens peut être la raison d’un arrêt de travail, si elle entraîne une crise d’asthme sévère ou une surinfection.

Nos conseils pour vous soulager

Si vous êtes allergique aux pollens et que vous êtes enceinte, certains gestes simples peuvent vous soulager :

  • Si vous devez vous promener, faire des courses, de l’exercice physique… Faites-le de préférence pendant ou après la pluie, et jamais pendant les heures les plus chaudes de la journée (durant lesquelles les pollens sont les plus présents). 
  • Portez vos lunettes de vue ou de soleil lorsque vous sortez.
  • Ne sortez pas après un orage ou après la pluie
  • Tous les soirs, prenez une douche et rincez vos cheveux (les pollens s’y accrochent et vous feront éternuer la nuit).
  • Aérez votre maison de préférence lorsqu’il n’y a pas de vent et évitez de le faire entre 11 et 14h.
  • En voiture, fermez les fenêtres et vérifiez que votre système de climatisation soit en bon état.
  • Si cela vous est possible, en cas d’allergie connue à un pollen spécifique, prévoyez vos vacances en évitant les zones à risque.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*