Google renforce le cryptage des messages sur Android

Google renforce le cryptage des messages sur Android

Jeudi, Google a déclaré qu’il allait déployer un cryptage de bout en bout pour les utilisateurs d’Android, rendant plus difficile pour quiconque – y compris les forces de l’ordre – la lecture du contenu des messages.

« Le cryptage de bout en bout garantit que personne, y compris Google et des tiers, ne peut lire le contenu de vos messages lorsqu’ils transitent entre votre téléphone et celui de votre correspondant », a déclaré Drew Rowny, chef de produit chez Google, lorsqu’il a annoncé le début du déploiement.

La décision de Google s’inscrit dans le cadre d’une mise à niveau de la norme SMS vers la norme RCS (Rich Communication Services), qui prévoit des fonctionnalités supplémentaires pour les images et les vidéos.

Il sera disponible pour les personnes qui communiquent à l’aide d’appareils fonctionnant sous Android.

Cette évolution renforce la confidentialité et la sécurité de l’application de messagerie de Google, mais elle intervient alors que les services répressifs du monde entier se plaignent de plus en plus que le cryptage fort pourrait permettre aux criminels de cacher leurs traces.

Les défenseurs des droits numériques soutiennent depuis longtemps un fort cryptage pour permettre aux utilisateurs d’éviter l’espionnage des gouvernements et des cybercriminels. Pourtant, certains gouvernements ont averti que cette technologie pourrait entraver les enquêtes criminelles.

Le cryptage de bout en bout est déjà disponible sur certains services tels que WhatsApp, qui appartient à Facebook-owned, mais la société a dû faire face à des résistances concernant le plan de cryptage complet de son application Messenger.

Le procureur général des États-Unis, William Barr, s’est joint à ses homologues britannique et australien pour demander à Facebook d’abandonner le ryptage, affirmant que ce plan nuisait aux enquêtes sur l’exploitation des enfants.

Les associations de défense des libertés civiles ont rétorqué que l’absence de cryptage ou d’accès privilégié pour les forces de l’ordre pourrait nuire à la vie privée et à la sécurité de tous les internautes, créant des failles qui pourraient être exploitées par des acteurs mal intentionnés.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*