Main photo créé par DCStudio - fr.freepik.com
Comment gérer mes vomissements associés à ma migraine

Les migraines peuvent être accompagnées d’une intolérance au bruit ou à la lumière elles provoquent parfois même des nausées ou des vomissements. C’est un mécanisme complexe peu connu et c’est du côté du cerveau qu’il faut se pencher.

Le cerveau est comme « stressé » lors de la crise migraineuse. Cela a un impact sur son fonctionnement et sur le système nerveux, sans en connaître vraiment la cause. C’est un mécanisme complexe qui reste encore mystérieux. 

Tout part du cerveau lors des vomissements. Au niveau du tronc cérébral il y a une zone qui est le centre du vomissement. Les neurones reçoivent alors toutes sortes d’informations incluant des sensations digestives ou de stress et stimulent le « nerf vague ». Ce nerf déclenche une contraction du diaphragme et des muscles digestifs. 

L’angoisse de vomir en public

L’hyperpression qui en résulte chasse le contenu gastrique vers l’œsophage et le pharynx où il est rejeté cette fois par une contraction de l’oropharynx. Vomir est désagréable mais très utile.
Hors migraine, cela montre que le corps se défend, et ça permet d’évacuer un aliment avarié ou d’alerter si vous souffrez d’un virus.

La personne qui en souffre craint le regard des autres. Elle sort moins par peur de vomir devant des gens, d’être vue dans une situation de vulnérabilité. C’est parfois très embarrassant. 

Cela génère d’ailleurs un cercle vicieux car le patient est gêné, stressé, cela peut amplifier ses crises de migraine et il anticipe que cela pourrait lui arriver en public. Il évite de sortir et se renferme sur lui-même.

L’ordonnance du migraineux

Il est primordial de bien observer son traitement de fond pour les crises et celui donné pour atténuer les nausées et vomissements de migraine.

Il est pourtant très difficile de réussir à avaler un médicament avec un réflexe nauséeux en pleine crise de migraine. L’estomac est chahuté et si vous vomissez, vous n’êtes pas sûrs que la molécule ait été bien absorbée. C’est pour cela qu’il existe des comprimés qui se dissolvent sous la langue ou des médicaments sous forme de sprays nasaux à pulvériser directement dans le nez.

Attention à l’auto-médication, si vous souhaitez prendre en plus des anti-nauséeux, anti-vomitifs vendus en pharmacie car certaines molécules provoquent des somnolences, ça a tendance à « shooter » un peu. Il faut donc en parler d’abord en consultation avec votre médecin.

TCC, hypnose, sophrologie, méditation

Si vous commencez à fuir certaines situations sociales à cause de cette peur de vomir en public, il peut être pertinent de consulter un psychologue ou psychiatre. Parfois ces professionnels proposent des thérapies cognitives et comportementales, c’est-à-dire des approches très concrètes où le patient est amené à noter une situation où il s’est senti mal, à noter comment son angoisse s’est manifestée, ce qu’il a ressenti sur le moment. 

Le but est d’amener le patient à prendre du recul et à trouver ce qui pourrait le rassurer. Bien souvent, le conseil au patient est d’avoir toujours sur lui les médicaments anti-migraine qui pourront le soulager rapidement, à repérer aussi s’il y a un endroit où il pourra s’isoler si jamais la nausée survient.

Enfin, l’hypnose, la sophrologie, la méditation aident aussi à atténuer l’anxiété pour sortir peu à peu de ce cercle vicieux. Les nausées et vomissements de migraine ont tendance à diminuer avec l’âge.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici