Homme photo créé par rawpixel.com - fr.freepik.com

L’apnée du sommeil, aussi appelée syndrome d’apnées-hypopnées obstructives, se caractérise par des épisodes de fermeture partielle et/ou complète des voies respiratoires supérieures pendant que la personne dort. Ainsi, elle subit une interruption de la respiration (apnée ou hypopnée) qui dure plus de 10 secondes.

Ce trouble de la ventilation nocturne peut engendrer un certain nombre de symptômes durant la journée. Pour mieux connaître l’apnée obstructive du sommeil, découvrez les signes, les facteurs de risque, les conséquences et les traitements de ce trouble.

L’apnée du sommeil est un trouble qui engendre des pauses respiratoires fréquentes pendant la nuit. Causée par des épisodes répétés d’obstruction des conduits respiratoires de la gorge, ce trouble du sommeil peut avoir des conséquences sur le corps. Généralement, le diagnostic se base sur un interrogatoire du patient et sur une polysomnographie. Comme le révèle le site médical MSD Manuals, au sujet de l’apnée obstructive du sommeil, la plupart des personnes qui souffrent de cette condition ne sont pas diagnostiquées et ne reçoivent pas de traitement. Ainsi, ils encourent des risques considérables au quotidien. Pour vous permettre d’identifier ce trouble, passons en revue les symptômes, les personnes à risque, les conséquences et les traitements.

1Les symptômes de l’apnée obstructive du sommeil

L’apnée obstructive du sommeil est considérée comme la première cause d’une somnolence diurne. Chez une personne qui souffre de ce trouble, le sommeil engendre une obstruction partielle ou totale du nasopharynx et/ou de l‘oropharynx. Les différents symptômes de l’apnée obstructive du sommeil comprennent :

2Les facteurs de risque qui favorisent ce trouble

Les troubles du sommeil peuvent retentir sur la qualité de vie des personnes concernées. Selon le site Ameli, les facteurs de risque sont ceux qui empêchent le fonctionnement optimal des voies aériennes supérieures :

  • Le surpoids et l’obésité sont considérés comme le principal facteur de risque de ce trouble du sommeil. Les personnes obèses représentent 70% des cas de patients souffrant d’apnée du sommeil.
  • L’âge avancé : les personnes concernées par ce trouble ont souvent plus de 65 ans.
  • Le sexe : les hommes sont plus exposés que les femmes à ce trouble. En sus, la ménopause accentue le risque de souffrir d’apnée du sommeil chez la femme.
  • Une obstruction nasale : celle-ci peut être causée par des problèmes ORL, chirurgicaux ou encore allergiques.
  • Des anomalies au niveau de la mâchoire (mandibule trop petite ou en retrait), de la langue (langue trop grande) ou du palais (luette, ou amygdales).
  • Le tabagisme, la consommation d’alcool ou de somnifères peuvent favoriser l’apnée du sommeil.

3Les conséquences de l’apnée du sommeil

Si l’apnée du sommeil n’est pas diagnostiquée et/ou n’est pas traitée, elle peut entraîner l’apparition de certaines maladies telles que :

  • L’hypertension artérielle
  • Une insuffisance cardiaque
  • Une maladie coronarienne
  • Un accident vasculaire cérébral
  • Des troubles du rythme cardiaque
  • Une accumulation de graisses dans sang
  • Un diabète de type 2
  • Un syndrome métabolique

Pour prévenir ces maladies, un traitement doit être instauré dès l’identification des premiers symptômes.

4Le traitement de l’apnée du sommeil

Comme l’indique le manuel MSD, le traitement a pour but de réduire les épisodes d’hypoxie. Pendant ces épisodes, le taux d’oxygène dans le sang diminue, entraînant des micro-éveils pour que la personne reprenne sa respiration. En sus, corriger certains facteurs de risque pour réduire la survenue de l’apnée du sommeil doit être envisagé.

Voici les traitements médicaux qui peuvent être proposés :

5La ventilation spontanée avec pression expiratoire positive

La ventilation spontanée en pression positive est une ventilation nasale qui favorise la perméabilité des voies respiratoires supérieures.

6Les orthèses mandibulaires

Les orthèses mandibulaires sont des appareillages oraux qui préviennent le recul de la mandibule durant le sommeil. Ces prothèses peuvent réduire le ronflement et l’apnée du sommeil modérée ou légère.

7La chirurgie

Si l’apnée du sommeil est causée par des facteurs anatomiques comme une anomalie des amygdales ou des polypes nasaux, l’obstruction des voies respiratoires supérieures sera corrigée grâce à une intervention chirurgicale.

8La stimulation du nerf hypoglosse

Cette thérapie requiert l’utilisation d’un dispositif qui active une branche du nerf hypoglosse et peut être utilisée chez les patients qui ne tolèrent pas la ventilation.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici